SALAM , AZUL ,BONJOUR

NéCROLOGIE

sont décédés

Aujourd'hui le 14/06/2014,

est parti pour toujours une grande figure de la famille Benhabiles

Derradji Benhabiles ancien chef de service à la présidence est mort

Rabi Yarhamou , adieu

 

vendredi 17/05/2013

décés de Belagoun Khedidja née Benbaibeche ancienne moudjahida

Rabi yarhamha

 

28/12/1978

anniversaire du décés de Houari Boumedienne un Foughali dont les parents sont originaires d'AGHEDOU

Rahimahou Allah

 

annonces nécrologiques :

Je viens d'apprendre sur le site de jijel.info la mort de la mère de Mr Souilah Souilah ,

toutes mes condoléances , ina lillah oua ilihi rajioune

 

Décès de Sekfali Abderrahim

 

mardi 10 juillet 2012

Décès de Sekfali Abderrahim, professeur d’histoire et de sociologie à l’université de Constantine , nos sincères condoléances

 

              Messaoud Beggah n’est plus

       La perle des boxeurs de la région de Jijel vient de tirer sa révérence. Le plus prestigieux sportif du noble art, Messaoud Beggah, s’est éteint vendredi dernier à l’âge de 87 ans.

De l’avis de tous les anciens, la classe et le palmarès de Da Messaoud est inégalable dans une région où la boxe n’a plus désormais droit de cité, ayant complètement disparu de la scène sportive locale. Le défunt a été inhumé au cimetière Sidi Ahmed Amokrane. Né le 16 août 1922 à Jijel, il débute sa carrière en 1946 avant de devenir, dès l’année suivante, boxeur et en même temps entraîneur et manager de la section créée en 1946 par la JSD, soit dix années après la naissance du club. Beggah s’était imposé lors d’un combat l’ayant opposé au Français Piazza, organisé sur la terrasse de l’actuel hôtel Kotama (ex-Casino), devant une immense foule, à la grande joie des Jijelis qui l’ont porté sur les épaules, du centre-ville à l’actuelle rue Larbi Ben M’hidi (ex-Picardie). Ce fut un jour de gloire pour la population musulmane, raconte-t-on.

Il était entouré d’une équipe de jeunes boxeurs, à l’exemple de Taher Chouiki, qui fut champion d’Algérie, section militaire, en 1952, ou encore Abdelhamid Assous, Mokhtar Lahmar et Mahmoud Tobbal. En 1948 il est sacré champion d’Algérie de la catégorie mi-moyen en battant son adversaire au premier round par K.-O. Une année après, il sera finaliste au championnat d’Afrique du Nord organisé à Tunis. En 1950, il remontera sur le ring pour disputer la finale du championnat d’Algérie, qu’il perdra aux points contre le célèbre Hamoud Daïdi. Il déclinera la proposition faite en 1951 par le manager Gaston Charles Raymond de mener une carrière professionnelle aux Etats-Unis d’Amérique. Durant les 54 combats de sa carrière, il ne concédera que 3 défaites aux points.

Par F.s

 

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (2)

1. hariti abdenour 06/07/2013

Monsieur HARITI MAHFOUD fils de ami ALI de fougerou a rendu l'âme le 1er juillet 2013. Il a été enterré à Béni-Messous. Que Dieu lui accorde sa miséricorde. A Dieu nous appartenons et à lui nous revenons

2. azyz 13/03/2011

rubrique réservée pour rappeler les dates de décés,pour des faire parts ou pour annoncer, informer les parents et les proches du décès d'un foughali .

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×